نحن نستخدم ملفات تعريف الارتباط (كوكيز) لفهم كيفية استخدامك لموقعنا ولتحسين تجربتك. من خلال الاستمرار في استخدام موقعنا ، فإنك توافق على استخدامنا لملفات تعريف الارتباط سياسية الخصوصية.
 
 
 
google play

 
newpress24.ma
 
آخر الأخبار
مصالح
تابعونا على فيسبوك

أرشيف الأخبار
+ Année 2020
 -  Année 2020
 Février 2020
 Janvier 2020
+ Année 2019
 -  Année 2019
 Décembre 2019
 Novembre 2019
 Octobre 2019
 Septembre 2019
 Août 2019
 Juillet 2019
 Mars 2019
 Février 2019
 Janvier 2019
+ Année 2018
 -  Année 2018
 Décembre 2018
 Novembre 2018
 Octobre 2018
 ↑  
للإتصال بنا
الأخبار

img/ghosneeeeee.jpg

Le tribunal de Tokyo a approuvé ce mercredi 21 novembre la prolongation de la garde à vue de Carlos Ghosn. Arrêté lundi, le PDG de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motor  va donc rester dix jours supplémentaires, ont rapporté les médias japonais. Contacté par l'AFP.Pour rappel, il avait été arrêté sur des soupçons de malversations, sur fond d'interrogations quant à l'avenir de l'alliance avec Nissan et Mitsubishi. Le parquet reproche au Franco-libano-brésilien d'avoir "conspiré pour minimiser sa rétribution à cinq reprises entre juin 2011 et juin 2015", en ne déclarant que 4,9 milliards de yens (environ 37 millions d'euros) contre près de 10 milliards de yens sur la période.
 Ce prolongement de la garde à vue du patron de Renault intervient au lendemain d'un conseil d'administration au sein de l'entreprise Renault. Celui-ci a désigné le numéro deux de l'entreprise Thierry Bolloré pour assurer l'intérim de Carlos Ghosn, qui reste PDG malgré son arrestation. Thierry Bolloré, 55 ans, s'est vu confier "à titre provisoire" la direction exécutive du groupe et disposera donc des "mêmes pouvoirs" que le PDG. Le conseil a aussi indiqué qu'il se "réunira(it) régulièrement, sous la présidence de l'administrateur référent" Philippe Lagayette, "pour préserver les intérêts de Renault et assurer la pérennité de l'Alliance" avec les constructeurs japonais Nissan et Mitsubishi.

Newpress24- AFP
photo:REUTERS/Regis Duvignau

إقرأ المزيد إقرأ المزيد

img/ghosneeeeee.jpg

Le tribunal de Tokyo a approuvé ce mercredi 21 novembre la prolongation de la garde à vue de Carlos Ghosn. Arrêté lundi, le PDG de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motor  va donc rester dix jours supplémentaires, ont rapporté les médias japonais. Contacté par l'AFP.Pour rappel, il avait été arrêté sur des soupçons de malversations, sur fond d'interrogations quant à l'avenir de l'alliance avec Nissan et Mitsubishi. Le parquet reproche au Franco-libano-brésilien d'avoir "conspiré pour minimiser sa rétribution à cinq reprises entre juin 2011 et juin 2015", en ne déclarant que 4,9 milliards de yens (environ 37 millions d'euros) contre près de 10 milliards de yens sur la période.
 Ce prolongement de la garde à vue du patron de Renault intervient au lendemain d'un conseil d'administration au sein de l'entreprise Renault. Celui-ci a désigné le numéro deux de l'entreprise Thierry Bolloré pour assurer l'intérim de Carlos Ghosn, qui reste PDG malgré son arrestation. Thierry Bolloré, 55 ans, s'est vu confier "à titre provisoire" la direction exécutive du groupe et disposera donc des "mêmes pouvoirs" que le PDG. Le conseil a aussi indiqué qu'il se "réunira(it) régulièrement, sous la présidence de l'administrateur référent" Philippe Lagayette, "pour préserver les intérêts de Renault et assurer la pérennité de l'Alliance" avec les constructeurs japonais Nissan et Mitsubishi.

Newpress24- AFP
photo:REUTERS/Regis Duvignau

إغلاق إغلاق


أحوال الطقس
عدد الزوار

 52024 زائر

 2 زائر حاليا